FORUM NUMERO 1 DE BIOLOGIE
connectez vous sur
www.biocool.exprimetoi.net
le forum numéro 1 de biologie



Si vous n'avez pas encore un compte sur notre forum inscrivez vous vite c'est facile et rapide.
Alors rejoigniez vite notre communauté

FORUM NUMERO 1 DE BIOLOGIE

****

BIENVENUE

****
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Derniers sujets
Les posteurs les plus actifs du mois
Décembre 2016
DimLunMarMerJeuVenSam
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Tout sur le SIDA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
mira
Forumiste-Adroit(e)
Forumiste-Adroit(e)


Féminin Nombre de messages : 162
Age : 27
Localisation : alger
Emploi : étudiante
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Lorsqu'un parasite et VIH se côtoie   Ven 21 Mar - 13:05

voila une info utile pour ce qui on "immunodéficience" en expo d'Immunologie"

Lorsqu'un protozoaire parasite et le virus du sida se côtoient, il faut s'attendre au pire.

Des chercheurs de la Faculté de médecine viennent de démontrer qu'une espèce de protozoaire parasite, Leishmania donovani, favoriserait le passage de la forme latente à la forme active du virus d'immunodéficience humaine (VIH). Cette découverte, publiée dans le numéro de novembre du Journal of Virology, constitue la première démonstration du rôle de ce protozoaire comme cofacteur dans la progression du sida.

cette découverte revêt une dimension particulièrement importante dans les régions du monde où cohabitent le VIH et le protozoaire puisque leur action combinée favorise la progression de la maladie vers le stade sida. Leishmania donovani se retrouve dans le bassin de la Méditerranée affraid au Moyen-Orient, en Afrique de l'Est, en Amérique du Sud et en Inde; environ le tiers de la population mondiale vit dans des zones où le parasite est endémique.
L'Organisation mondiale de la santé signale qu'environ 500 000 nouveaux cas d'infections causées par le protozoaire surviennent chaque année. Au total, il y aurait 15 millions de personnes déjà infectées à travers le monde.
Revenir en haut Aller en bas
mira
Forumiste-Adroit(e)
Forumiste-Adroit(e)


Féminin Nombre de messages : 162
Age : 27
Localisation : alger
Emploi : étudiante
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: Tout sur le SIDA   Ven 21 Mar - 13:09

Transmis par une mouche

Au cours des dernières années, les autorités médicales de France, d'Espagne et d'Italie ont observé, chez les personnes atteintes du sida, une recrudescence d'infections causées par Leishmania donovani . Dans ces trois pays, 50 % des adultes frappés par une infection due au protozoaire sont également infectées par le virus du sida.

Leishmania donovani passe une partie de son cycle de vie dans un insecte, le phlébotome ou mouche des sables, qui le transmet aux humains par piqûre. Tout comme le virus du sida, le protozoaire s'attaque aux cellules du système immunitaire. Une fois dans la circulation sanguine, il résiste aux attaques des globules blancs grâce à des molécules de lipophosphoglycan (LPG) présentes à la surface de sa paroi cellulaire. En reconstituant in vitro les conditions qui prévalent lorsqu'un porteur du VIH est infecté par le protozoaire, les chercheurs de Laval ont démontré que la présence du protozoaire ou celle de molécules isolées de LPG enclenchait le mécanisme d'activation du VIH. «Lorsque des cellules du système immunitaire sont confrontées au LPG, elles produisent une cytokine (TNF-alpha) qui stimule l'activité de la transcriptase inverse, une enzyme intervenant dans la multiplication du virus du sida, explique Richard Bernier. Plus la concentration de LPG est élevée, plus la cellule produit de TNF-alpha.»

La progression des infections à Leishmania donovani doit être suivie avec attention, estime les auteurs de l'étude. En effet, le protozoaire, en favorisant le passage de la phase latente à la phase active, risque d'accélérer la progression du sida et d'accroître le nombre de victimes de cette maladie. Signalons que ce parasite n'est pas le seul cofacteur du sida. D'autres micro-organismes, tels que les virus de l'herpès et de l'hépatite, peuvent également intervenir dans l'évolution de cette maladie.

JEAN HAMANN (colorié par mira lol)
Revenir en haut Aller en bas
hèra
Débutant(e)_Matelot
Débutant(e)_Matelot


Féminin Nombre de messages : 64
Age : 30
Localisation : alger
Emploi : 5ème bio
Date d'inscription : 07/11/2007

MessageSujet: Re: Tout sur le SIDA   Ven 21 Mar - 19:49

Shocked
tu peux me passer le lien ou t'as trouver l'article???stp
Revenir en haut Aller en bas
mira
Forumiste-Adroit(e)
Forumiste-Adroit(e)


Féminin Nombre de messages : 162
Age : 27
Localisation : alger
Emploi : étudiante
Date d'inscription : 04/05/2007

MessageSujet: Re: Tout sur le SIDA   Ven 21 Mar - 21:49

j'ai enregistré l'article sur mon PC ya un peu longtemps le lien aussi je l'ai enregistré mais il ne marche plus dsl.mais l'article est au complet.vraiment dsl.
Revenir en haut Aller en bas
selma
Débutant(e)_Matelot
Débutant(e)_Matelot


Féminin Nombre de messages : 40
Age : 31
Localisation : blida
Emploi : etudiante
Date d'inscription : 12/04/2008

MessageSujet: le SIDA   Sam 12 Avr - 23:20

la maladie du sida est elle transmissible genetiquement????
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tout sur le SIDA   Sam 12 Avr - 23:21

je pence pas mais elle transible de mere en fils
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Tout sur le SIDA   Jeu 1 Mai - 11:56

voila un topic où on parlera de tout ce qui touche au SIDA
je commence par cet article que j'ai lu ce matin
bonne lecture!

Une protéine humaine pourrait offrir un nouveau moyen de combattre le sida

Il y a 1 jour

WASHINGTON (AFP) — Une protéine humaine pourrait ouvrir une nouvelle voie pour combattre le rétrovirus responsable du sida (VIH) en neutralisant la résistance du pathogène aux antirétroviraux, selon des travaux publiés lundi aux Etats-Unis.

Les chercheurs indiquent avoir bloqué une infection avec le VIH dans une éprouvette en désactivant une protéine humaine appelée ITK active dans les lymphocytes T, des cellules immunitaires clé de l'organisme.

La plupart des traitements anti-sida ciblent les protéines du virus lui-même responsable de l'infection. Mais dans la mesure où le VIH est capable de mutations multiples, les protéines ciblées changent rapidement et conduisent à l'émergence de résistance du virus aux traitements, expliquent ces scientifiques dont l'étude paraît dans les Annales de l'Académie nationale américaine des sciences (PNAS) datées du 28 avril.

Ces scientifiques ont découvert qu'en agissant sur la protéine ITK (interleukine-2-inducible T cell kinase), ils pouvaient bloquer l'infection par le VIH des cellules immunitaires humaines.

La protéine ITK active les lymphocytes T dans le mécanisme normal de réponse immunitaire de l'organisme humain, explique le Dr Pamela Schwartzberg, de l'Institut national américain de recherche sur le génome humain (NHGRI), principale auteur de cette recherche.

Contrairement aux protéines du virus VIH, la protéine ITK connaît très peu de mutations, souligne-t-elle, ce qui explique le récent intérêt de la communauté de la recherche à développer des traitements pour la neutraliser.

Tenter de contrer le virus VIH qui mute très rapidement en prescrivant des combinaisons de médicaments et en changeant de traitements peut en effet accroître le risque d'effets secondaires toxiques et n'est pas toujours couronné de succès, souligne ce médecin.

Quand le VIH entre dans l'organisme, il infecte les cellules lymphocytaire T et prend le contrôle du mécanisme de défense, ce qui permet au virus de produire des copies de lui-même.

L'infection finit par compromettre l'ensemble du système immunitaire provoquant le sida, le syndrome de l'immuno-déficience acquis.

Ces travaux montrent que si la protéine ITK n'est pas active, le virus du sida ne peut pas efficacement utiliser les cellules lymphocytaires T pour se reproduire, ce qui ralentit voire bloque sa propagation.

"Ce nouvel éclairage représente une contribution importante dans la recherche sur l'infection par le virus du sida", souligne le Dr Eric Green, le directeur du NHGRI dans un communiqué.

"Découvrir une cible cellulaire humaine qui peut être désactivée et bloque en même temps l'infection par le VIH valide un concept novateur et ouvre la voie à de nouvelles thérapies potentielles", ajoute-t-il.


http://afp.google.com/article/ALeqM5hF2PNO5dRjKn1-FCXZTRoQ9QCLtg
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tout sur le SIDA   Jeu 1 Mai - 12:27

La découverte du virus du Sida en 1983


Les premiers cas de Sida ont été décrits aux Etats-Unis, en 1981. A ce moment-là, on ne parlait pas encore de sida (Syndrome d'Immunodéficience Acquise) pour décrire ce nouveau syndrome d'immunodéficience inexpliqué : il portait plusieurs noms, entre autres le " gay syndrome ", car il fut initialement identifié chez des homosexuels.
Les défenses immunitaires des malades sont considérablement amoindries. Divers agents pathogènes, bactéries, virus, parasites, normalement peu infectieux, profitent de cet état pour proliférer et provoquer des affections gravissimes et jusqu'alors rares (pneumonies à Pneumocystis carinii, ou un cancer appelé " sarcome de Kaposi ", par exemple).

Courant 1982, les médecins français commencent à se mobiliser avec l'apparition en France de cas similaires. A cette époque, un certain nombre de recherches avaient d'ores et déjà été entreprises au niveau mondial depuis la première description de cette maladie chez des homosexuels, observée par la suite chez des hémophiles transfusés - ce qui laissait soupçonner que l'agent infectieux responsable était un virus



pour la .../.... Cf http://www.pasteur.fr/actu/presse/com/dossiers/Sida/decouverte.htm



Bonne lecture
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tout sur le SIDA   Mer 23 Juil - 19:35

Un gel à base d'algues contre le Sida

Un gel à base d'algues, développé en partenariat par l'Université Fédérale Fluminense (UFF) et l'Institut Oswaldo Cruz, se montre très efficace dans la prévention du sida. La substance est actuellement testée à la Saint George's Medical School, en Angleterre, où elle obtient d'excellents résultats. Elle permet ainsi de réduire de 95% la replication du virus de sida lors de tests in vitro sur des cellules humaines.

Le microbicide est extrait d'algues brunes abondantes dans certaines régions de la côte brésilienne, comme par exemple l'Atol das Rocas, dans le Rio Grande do Norte. La substance de la famille des diterpènes a été découverte il y a 13 ans par une autre chercheuse de l'UFF.

Son coût de production est faible et il n'est absolument pas toxique. Des tests sur l'homme sont prévus d'ici deux ans et une fois les recherches sur le sida terminées, les chercheurs souhaitent étudier son action sur l'herpès et le HPV.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout sur le SIDA   Aujourd'hui à 5:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout sur le SIDA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Préservatif et SIDA : Sainte colère du Père Daniel-Ange
» La Bible reméde à tout nos tracas
» Tout sur les moralistes
» Saint Marcellin Joseph Benoît Champagnat et commentaire du jour "Elle a tout donné"
» il bouge tout le temps...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FORUM NUMERO 1 DE BIOLOGIE :: BIOLOGIE ET ETUDES :: Biologique en Générale :: biologie,biologique,biologiste-
Sauter vers: